Collection Temporaire,

ARTISTES_collection_temporaire.html

Lundi 16 mai 2011

2011

Bois, spray / Hout, spray

2506 x 21,3 x 3,8 cm

EN


“One Sculpture a Day Keeps the Doctor Away”started as a response to the invitation from the artist collective, La Table Ronde, to exhibit in the storefront they occupy in the center of Brussels. The exhibition proposal had only one rule: to react to a verb related to the idea of “conversation” and specifically selected by the hosts for each artist. The action attributed to David de Tscharner was "to confide".


In the midst of a particularly intense creative period, during which David produced numerous drawings and sketches, experimented with new sculptures and tested original installation ideas, the artist decided to build a display structure on which he would present a new creation every day.  Throughout one month, he thus “confides” his freshly made works to the gaze of passers-by in the lively street where the shop window is located.


Through the succession of objects, a narrative is woven that evokes the journey of the artist's reflection, tinged with personal experiences. The first work presented, for instance, is an old cooking pot in which a strange green mixture soaks. This work acts as a metaphor for the artist's practice,combines colorful plastic substances, found objects and discarded materials, with playfulness and total un-inhibition. The following day, the next sculpture reveals a much more autobiographical note: a face molded in modeling clay is violently stabbed by a wooden stick... after a lover's quarrel, according to the artist.


At the end of the exhibition,  David decided to continue the experiment on the Internet, via the website One Sculpture a Day Keeps the Doctor Away. Each day, David publishes a picture of his most recent work in his virtual storefront. The language that unfolds before our eyes blends opposites - abstract and figurative forms, natural and artificial materials, found and self-made objects, bi-and tri-dimensional work - in sculptures at once creepy and alluring which also bear significant.


As the son of an art therapist, it is significant that the project title refers to the therapeutic potential of the artistic practice. Each sculpture thus presented on the website is left free to our interpretation, without any description or title that would guide our judgments. Only the evocative shapes and materials allow us to grasp the possible meanings of the objects. Through this game of free interpretation to which we are invited to take part in, it is the artist's creative process that we are meant to discover.


Devrim Bayar


FR


« One Sculpture a Day Keeps the Doctor Away » a commencé comme une réponse à l'invitation du collectif d'artistes La Table Ronde à exposer dans la vitrine qu'il occupe au centre de Bruxelles. La proposition d'exposition n'avait qu'une seule contrainte : réagir à un verbe lié à la notion de conversation et choisi par le collectif spécifiquement pour chaque artiste invité. L'action ainsi attribuée à David était celle de « confier ».


Plongé dans une période de travail particulièrement prolifique au cours de laquelle David produit quotidiennement de nombreux dessins, esquisses, essais de sculptures et autres installations, l'artiste décide de construire une structure de présentation sur laquelle il dépose chaque jour une nouvelle création. Durant un mois, il confie ainsi aux regards des passants de la rue animée où se situe la vitrine ses travaux fraîchement sortis de l'atelier.


A travers la succession des objets, se tisse un récit qui évoque le cheminement de la réflexion artistique, teintée d'expériences personnelles. La première oeuvre ainsi présentée est une vieille casserole où mijote une étrange mixture vert pop, métaphore de la pratique de l'artiste qui aime mélanger substances plastiques hautes en couleurs, objets trouvés et matériaux de rebut, de manière parfaitement ludique et décomplexée. Dès le jour suivant, la sculpture qui la remplace révèle un caractère nettement plus autobiographique : un visage de plasticine se fait ainsi éborgner par un morceau de bois... suite à une dispute amoureuse, selon les explications de l'artiste.


Au terme du projet, l'artiste décide de poursuivre l'expérience sur Internet, via le site One Sculpture a Day keeps the Doctor Away. Chaque jour, il publie désormais les images de ses productions les plus immédiates dans sa vitrine virtuelle. Le langage qui se déploie sous nos yeux marie les opposés – formes abstraites et figuratives, matériaux naturels et artificiels, objets trouvés et créés, travail bi- et tri-dimensionnel – en des sculptures à la fois étranges et attrayantes qui révèlent également une importante pratique du dessin et du collage.


En tant que fils d'une art-thérapeute, il n'est pas anodin que le titre du projet fasse référence aux potentiels thérapeutiques de la pratique artistique. Chaque sculpture ainsi présentée sur le site est laissée à notre libre interprétation, sans  le moindre descriptif  qui permettrait de guider notre jugement. Seules les formes et les matières évocatrices nous permettent d'appréhender les objets. A travers ce jeu de libre interprétation auquel nous sommes conviés, c'est le cheminement même de  l'artiste que nous découvrons.


Devrim Bayar

david de tscharner

COLLECTION TEMPORAIRE
Frédéric ROLLAND

Untitledness,

Delphine_Pouille.html